Imprimer

2 projets sont présentés ici, d'abord des vidéos, projet de l'APO puis photos et textes, projet de la FAMD et de MUS-e Belgique :

1) Un projet de l'APO Accueil protestant, service d'Aide aux Justiciables à Bruxelles.

L’intitulé des JNP étant cette année : « Infiniment confiné », nous sommes partis sur l’idée de travailler la notion de l’espace de vie, du lieu de vie. Comment se sent-on dans un espace confiné, restreint pendant de longues heures dans 9 m2 ? Comment supporter le changement à la sortie de prison et de reprendre vie dans un autre espace ? Peut-on mieux comprendre le confinement que les détenus vivent durant leur détention dans 9 m2 depuis que l’on vit le confinement forcé chez nous, dans nos logements plus spacieux qu’une cellule ? 

Ce sont des dessins, des témoignages de personnes étant sortis de prison, leur regard face à cette notion de confinement et le regard de la détention vécue en temps de covid. 

ET 

2 ) un autre projet de Laurent Quillet et Despina Psymarnou (FAMD et MUS-e Belgique) :

Pendant que nous travaillions sur Autoportraits Libres, le confinement a eu lieu dans la société et spécialement en prison, d'une manière très stricte et inhumaine. Nous avions décidé de poursuivre ce processus artistique en incluant le vécu des participants pendant le confinement dans leurs portraits.

Certains des prisonniers sont venus avec des photos de leurs enfants, de leurs épouses ou de personnes bien-aimées défuntes et ont demandé aux artistes de les inclure dans leur portrait. Plusieurs vivaient une relation difficile avec leurs familles, en raison du temps passé en prison et de la distance qui les sépare (certains prisonniers étrangers n'ont pas vu leur femme depuis 6-7 ans). 
Cet atelier était un moyen pour les prisonniers de montrer la fidélité de leurs émotions et une façon de rétablir la communication avec leurs proches et leurs racines.

Comme dernière étape, nous les avons invités à se poser sans sourire pour les photos, juste une sorte d'apparence neutre, et nous les ont confrontés à des peintures classiques comme moyen de remettre en question notre vision et notre jugement sur le noble, l'humain et le beau.

Réalisé à la prison de Forest (FAMD)

(Laurent Quillet et Despina Psymarnou travaillent actuellement sur ce sujet dans différentes prisons wallons avec le soutien du MUS-e Belgique www.mus-e.be et de la Fondation pour l'assistance morale aux prisonniers –FAMD, www.smbg-famd.be).